l'invité d'honneur

Yves Jacob

Né à Dinan, Yves Jacob vit près de Caen en Normandie. Double lauréat de l’Académie française, il a reçu de nombreux prix, notamment le prix Guillaume-le-Conquérant, le Prix du Roman de la Ville de Rennes et le prix du Roman populaire 2004.

 

Romancier, essayiste, nouvelliste et historien, il a écrit une trentaine d’ouvrages, dont vingt romans. La plupart d’entre eux, qui ont connu un grand succès de librairie dans tout l’hexagone – citons :

  • Marie sans terre,
  • Les Anges maudits de Tourlaville,
  • Les blés seront coupés,
  • Les deux vies de Marie Salmon,
  • Soleils gris, Un homme bien tranquille,
  • Sous l’ombre des pommiers,

situent leur décor en Normandie, ce qui a fait de lui un écrivain emblématique de notre région.

Homme dans sa cité, Yves Jacob a fondé et dirigé le Salon du Livre de Caen en 1989, le Salon du Livre Lire à Cheux en 2003. Il est aussi l’inspirateur et le co-fondateur du Grand Prix littéraire de la Ville de Caen en 1975 et le fondateur du Prix Reine Mathilde, remis lors du Salon du Livre de Cheux. Vice-président de la Société des auteurs de Normandie durant plusieurs années, il a été chroniqueur littéraire dans plusieurs supports normands, directeur de collection aux éditions Maître Jacques. Observateur averti, il a aidé Michel Bussi à entrer aux éditions des Presses de la Cité, où celui-ci a connu la gloire méritée que l’on sait.

 

Toute l’œuvre d’Yves Jacob étudie l’homme dans sa diversité. Le bon et le mauvais. Dans ce qu’il a de meilleur et dans sa perversité.

Voici ce qu’a écrit l’écrivain et journaliste Jean Huguet concernant son roman L’arbre déraciné :

 

"Il y a d’abord dans ce récit une chaleur humaine qui ne trompe pas, et qui, recréant une réalité disparue, crée le miracle : l’Occupation, la guerre, ces années terribles de 1940 à 1945, Yves Jacob ne les a pas directement vécues, mais il nous les fait vivre ou revivre dans leur intime vérité…"